Le chainon manquant de Franck Leduc

Prix femme actuelle 2018, un titre accrocheur, j’avais lu de bons retours dessus, j’ai voulu me lancer à mon tour….

Petit résumé:

Qui sommes-nous ? Comment tout a commencé et par quoi ?
Que le filtre soit religieux ou scientifique, la Genèse est un phénomène complexe et imprécis. C’est ce qui anime la jeune préhistorienne Shana Stenford, qui défend des thèses novatrices et controversées sur l’apparition anachronique de certaines espèces. Après la mort mystérieuse de son collègue universitaire, un grand consortium privé lui confiera la direction d’un site de fouilles enfoui sous les alpes dans le piémont italien. Très rapidement elle sera précipitée malgré elle, dans une vertigineuse conspiration scientifique et politique où les découvertes, les meurtres et les énigmes se succèdent à un rythme incessant.
Dans ce roman singulier, Frank Leduc tisse la toile d’une captivante enquête paléontologique sur les origines de l’Homme.

Mon avis sur l’ouvrage:

C’est un un roman bien écrit avec un titre accrocheur mais perso, je m’arrête là, le reste m’a déplu du début à la fin. Peut-être que je suis trop cartésienne, trop « vieille universitaire », trop fermée, pas assez ouverte d’esprit… je pourrais en trouver plein d’autres des comme ça, bref, vous l’avez compris, ce roman ne m’était pas destiné et je passe à coté voire des km….

Déjà, c’est très bête me direz vous, mais je n’ai pas apprécié le prénom de l’héroïne et ça m’a gonflée pendant 500 pages, très bête je vous dis. et puis, En même temps, je ne l’ai pas forcément apprécié en temps que personnage tout court. Trop parfaite, peut être limite pédante et opportuniste, non j’ai pas vraiment accroché.

Parlons des autres personnages, si certains sont plutôt sympathiques comme Thomas, Pierre ou surtout le vieil inspecteur intuitif, d’autres bien sûr sont carrément détestable comme le jeune inspecteur Costello ou le père de Thomas. Cependant, les personnages sont très nombreux, parfois non nommés au fil des chapitres pour instiller le doute (je valide cette pratique mais on s’y perd aussi parfois) et du coup, on ne cherche plus à s’identifier ou à imaginer.

L’histoire est pour moi le plus difficile, au bout de 3 jours j’étais péniblement arrivée à la page 120, j’avais envi de pleurer, je me demandais quand ça allait se décanter un peu et avancer. Je ne dirais pas qu’il faut attendre les 100 dernières pages mais presque et ce fût vraiment pénible.

alors oui, il y a un meurtre, qu’on oublie quand même vite pour se concentrer sur les fouilles et là, je n’ai pas pu dissocier la lectrice de l’archéo qui sommeille en moi. Et pourtant j’aurais dû… J’aurais dû garder à l’esprit que c’est une fiction, qu’on dit ce qu’on veut, qu’on crée quelque chose qui n’existe pas forcément mais peu importe, j’ai pas réussi. Quant au moment des révélations, j’ai sombré dans l’hébétude, en me disant je touche le fond, c’est vraiment pas pour moi.

En résumé, c’est un mélange de Sydney Fox et de Lara Croft , francisé et alambiqué, très long. J’ai une autre série télé qui me vient en tête mais vous la dévoilez vous donnerait trop d’indices, dommage…

Lu du 4 au 12 avril 2022

Publié chez Pocket

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s