L’ange de Marchmont Hall de Lucinda Riley

Vous le savez, c’est une auteure que j’affectionne beaucoup et j’avais hâte de lire e roman. Très jolie saga familiale mais qui comporte quelques faiblesses quand même.

Petit résumé:

Trente ans ont passé depuis que Greta a quitté Marchmont Hall, une magnifique demeure nichée dans les collines du Monmouthshire. Lorsqu’elle y retourne pour Noël, sur l’invitation de son vieil ami David Marchmont, elle n’a aucun souvenir de la maison – le résultat de l’accident tragique qui a effacé de sa mémoire plus de vingt ans de sa vie. Mais durant une promenade dans le parc enneigé, elle trébuche sur une tombe. L’inscription érodée lui indique qu’un petit garçon est enterré là. Cette découverte bouleversante allume une lumière dans les souvenirs de Grace, et va entraîner des réminiscences. Avec l’aide de David, elle commence à reconstruire non seulement sa propre histoire, mais aussi celle de sa fille, Cheska…

Mon avis sur l’ouvrage:

C’est une très belle lecture, addictive, une très belle saga familiale, on plonge dedans et on ne lâche plus. En soi, le contrat est rempli, c’est ce qu’on attend de ce type roman. Seulement voilà, il y a des personnes un peu difficile comme moi, et je dois avouer que j’ai ressenti une certaines longueurs dans le roman et le pire, c’est son manque de profondeur.

Pourquoi est ce que ça m’a vraiment marquée sur ce livre? tout simplement parce que les thématiques abordées par l’auteure font qu’on s’attend à plus de travail. La gémellité, la schizophrénie, les mères filles célibataires dans l’Angleterre d’après guerre… Ce sont des sujets forts, très forts et qui ne sont qu’un accessoire pour développer l’histoire et c’est vraiment dommage. Que ce soit Greta, Cheska, ou même Ava, tout est trop lisse chez ces personnages cabossés. Il n’aurait pas fallu grand chose, appuyer un peu plus à certains endroits, accentuer à d’autres le mettre en avant. Même la mémoire de Greta qui revient est trop linéaire.

Alors, oui, je sais, ce n’est pas ce qu’on attend dans ce type d’ouvrage. Je suis trop pointilleuse et exigeante mais ça on le sait mais voilà, ça m’a tourmentée au fil de ma lecture, j’ai attendu le moment de l’envol et je suis restée sur la piste finalement.

C’est mon petit regret même s’il ne m’a fallu que deux jours pour le dévorer.

Lu du 16 au 18 décembre 2020

Publié chez Charleston

5 commentaires

    • Mitigée mais parce que je suis chiante très clairement 🙂 sinon, le livre rempmlit son job dans sa catégories, tragédies familiales, sur plusieurs générations, décor de rêve et franchement, je ne l’ai pas lâché!! donc, ça reste un bon livre dans sa catégorie 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s