Famille parfaite de Lisa Gardner

J’ai lu pas mal d’ouvrages de Lisa Gardner, notamment sa série D.D. Warren, heureusement pour moi car finalement celui ci, fait intervenir D.D. et surtout Tessa qu’on a rencontre dans Preuves d’amour et, très franchement, quand je l’ai acheté, je n’ai absolument pas fait attention à ce détail.

Alors, faisons un petit tour des écrits de Lisa Gardner, auteure que j’apprécie beaucoup.

Elle est l’auteure de 3 séries différentes: La série D.D. Warren, la série FBI Profiler (que je n’ai jamais lu) et la série Tessa Leoni. Elle a également écrit un roman indépendant (pas mal du tout d’ailleurs, on en reparlera): La fille cachée.

Pour se mettre dans le contexte avant de parler ce livre, comme je l’ai dit plus tôt, parlons de Preuves d’amour, qui appartient à la fois à la série D.D. Warren et qui marque le coup d’envoi de la série Tessa Leoni puisqu’elle apparait dedans pour la première fois et pour cause, elle est accusé d’avoir tué son mari et sa fille Sophie a été kidnappée. Bien, je ne peux pas trop vous en dire plus mais le fait est que connaitre ces faits aide à comprendre la mise en place des personnages dans celui qui nous intéresse aujourd’hui, Famille parfaite.

Ça peut devenir vert un labrador noir. Ne laissez personne vous faire croire le contraire.

Petit résumé:

Les Denbe semblaient sortir des pages des magazines glamour : un mariage modèle, une belle situation, une ravissante fille de quinze ans, une demeure somptueuse dans la banlieue chic de Boston… une vie de rêve.
Jusqu’au jour où ils disparaissent tous les trois. Pas d’effraction, pas de témoin, pas de motifs, pas de demande de rançon. Juste quelques traces de pas et des débris de cartouches de Taser sur le sol de leur maison. Pour la détective privée Tessa Leoni, l’enlèvement ne fait aucun doute. Mais que pouvait bien cacher une existence en apparence aussi lisse ?

Voilà une chose que j’ai apprise quand j’avais onze ans: la douleur a un goût. La question, c’est de savoir celui qu’elle a pour vous.

Mon avis sur l’ouvrage:

Je referme ce livre et pour la première fois, je suis assez déçue. J’ai eu beaucoup de mal avec l’histoire et avec les personnages… j’ai trouvé ça assez long.

L’histoire de cette famille qui disparait aurait pu être sympa mais finalement très vite je les ai pris tous les trois en grippe. Lui, le chef d’entreprise bien sous tout rapport qui se révèle être une belle ordure, elle, comme souvent les femmes de riches, elle sombre et l’ado qui fait des conneries d’ado pour emmerder ses parents. Finalement; l’auteure a voulu montrer que sous les apparences il y a bien souvent des drames mais elle est tombée dans la caricature de ses personnages, ça dure tout le long du roman et ça les rend détestable.

Le récit est très classique, sans surprises alors qu’il y avait matière à faire pour rendre ça un peu plus dingue et, du coup, selon moi, les pseudos twists de la fin tombent à plat. Tessa semble finalement assez effacée mais il faut dire que j’ai arrêté d’essayer de suivre véritablement l’enquête quand il a fallu intégrer les différences entre le FBI, la police d’état, celle de Boston, le shériff… bref vous imaginez le topo…

En conclusion, le livre m’a semblé interminable et il aurait fallu raboter de quelques pages, genre une centaine, pour que l’histoire soit plus haletante et qu’il y ait moins de blabla!

Hé, si on peut écrire des sextos, pourquoi pas une demande de rançon par texto? Un textortion? Ça sonne bien je trouve.

Publié chez Le livre de poche

Lu dans le cadre du PAC

Publicité

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s